vendredi 3 juillet 2015

Le choix des armes à feu (traduction)



[Étant occupé par le terrassement pour un futur bâtiment qui fera l'objet d'un article, je n'ai pas vraiment le temps d'être créatif, c'est pour cette raison que je continue la traduction. Aujourd'hui nous nous penchons sur le sujet des armes à feu. Article précédent : Camouflage]

ARTICLE ORIGINAL : Firearm Choices

La première règle du combat à l'arme à feu, c'est bien sûr de s'équiper d'une arme à feu.

J'ai constitué un tableau qui compare divers catégories d'armes à feu pour un usage défensif. Le tableau renseigne la portée optimale, les prix courants, le temps nécessaire pour maîtriser l'arme et leur usage tactique. Toutes ces armes ne sont pas égales dans leur utilité pour le citoyen soldat. Et dans chaque catégorie il y a des dizaines de choix possibles. Je n'ai pas la place ni la connaissance pour débattre de tous ces modèles d'armes. Les internautes passent souvent trop de temps à débattre et à conseiller sur les armes à feu. Est-ce qu'un AK est meilleur qu'un AR ? Un Glock est-il mieux qu'un XD ? En fait la plupart des marques modernes reconnues sont bonnes, et les armes à éviter sont bien connues sur internet, donc faites un peu de recherche. Une fois que vous avez trouvé une arme fiable, je vous suggèrerais de vous standardiser avec vos collègues. La seconde règle du combat à l'arme à feu, c'est d'amener tous vos amis armés.

Souvenez-vous, c'est l'Indien, et non la flèche, qui gagne le combat.

 

Portée défensive optimale

Prix [NdT :sur le marché US]
Temps d'entraînement
Usage tactique
Armes de poing

Entrée de gamme :
Glocks, XDs et revolvers d'occasion

Haut de gamme :
1911 custom, HK,
Sig


0-20 mètres
En moyenne $300 pour des modèles d'occasion fiables, jusqu'à $1000
Élevé, développer la compétence du tir au pistolet consomme plus de 1000 cartouches et nécessite un bon instructeur. Cette compétence se perd plus vite que celle des armes longues, et il faut pratiquer plus souvent.
C'est la seule arme que vous pouvez avoir sur vous dans toutes les situations requérant la discrétion. Ainsi c'est le seul choix pour les opérations normales en dehors de votre domicile. C'est une arme bien adaptée aux courtes distances.
Armes à canon lisse
Entrée de gamme
:
Remington d'occasion, Mossberg à pompe


Haut de gamme : Benelli semi-auto et Saiga


4-50 mètres
De bons modèles d'occasion à $200 ou moins, les modèles haut-de-gamme pour  $1000 mais sont utiles que pour les compétitions.
Très court, il est possible d'être un minimum compétent après une séance de tir à vide et un ou deux passages au stand de tir avec moins de 100 cartouches tirées.
Les fusils à canon lisse avec des cartouches de défense ont un potentiel destructeur élevé pour leur portée optimale mais sont moins bien que les armes à canon rayées au-delà. Ils ont de sévères désavantages en dehors d'une situation de défense du domicile.
Fusils d'assaut à canon court
Entrée de gamme
: Keltec SUB2K, AKM roumains


Haut de gamme : AR15, clones d'AK de qualité


4-300 mètres

4-100 pour les calibres de pistolet



Souvent au dessus de $500, peut-être en dessous de $300 pour un modèle d'occasion à calibre de pistolet. $2000 ou plus pour les AR haut de gamme avec optique.
Plus ou moins élevé. La défense à courte distance avec un fusil d'assaut à canon court est plus aisée qu'avec un pistolet (au-delà de 3m environ) mais leur usage à plus grande distance est plus difficile.
Les fusils d'assaut à canon court de défense sont les armes légères les plus polyvalentes qu'il soit. Ils peuvent faire tout ce que font les pistolet et les fusils à canon lisse et sont capables de toucher à plus de 50m.
Fusils d'assaut à canon long

Entrée de gamme
:
Saiga 308 CETME, FAL


Haut de gamme :
DSA FAL,
HK91,
AR10,
M1A



4-550 mètres
Souvent au-dessus de $1000 pour les modèles moyens, les modèles haut de gamme étatn facilement à $2000.Élevé, tirer rapidement plusieurs cartouches requiert plus de temps à maîtriser qu'avec un modèle à canon court et à calibre plus léger à cause du recul et tirer ces cartouches à longue distance est un travail d'artiste. Les cartouches coûtent aussi plus cher.Les fusils d'assaut à canon long sont bien adaptés pour percer le couvert tel qu'un véhicule ou un mur en brique. Ils ont le désavantage d'être encombrant et ne sont pas pratique qu'en on est dans un véhicule ou un bâtiment.
Armes militaria
50-300 mètres
Varie beaucoup selon l'état de l'arme, de $100 à $500
La durée d'entraînement pour être un minimum compétent est plutôt courte car la plupart de ces armes sont assez ergonomiques. Encore une fois, tirer à longue distance est une autre histoire.
Usage limité comparé à la plupart des armes longues à canon rayé semi-automatiques, car elles n'ont pas de grand chargeur/magasin et sont lentes à recharger ou à tirer. Il est difficile de tirer à longue distance avec.
Carabines de chasse 50-500 mètres
À partir de $300 sans optique
Pour tirer à longue distance il faut beaucoup d'entraînement, voir l'aide d'un instructeur.
Limité à cause de l'optique inappropriée pour les courtes distances, et le rechargement par levier plus lent.
22LR
N/A
(ce ne sont pas des armes pour la défense)



À partir de $100
Ces armes sont faites pour l'entraînement.
Usage minime à part comme arme de dernier ressort. Voir notes ci-dessous.

Pistolets : ceux-ci peuvent être dissimulés, c'est la seule solution quand vous avez besoin d'une arme sur vous en dehors du domicile, quand ce n'est pas a priori une situation de défense, pour le cas où. Il y a beaucoup de romantisme autour des pistolets à cause de la mythologie nourrie par Hollywood. Pour être un minimum compétent avec un pistolet, il faut passer beaucoup de temps au stand de tir et pratiquer souvent. Les munitions pour pistolet manquent de pouvoir d'arrêt par rapport à celles des fusils ou carabines et le placement des tirs est donc plus important.

Armes à canon lisse : il y a beaucoup de mythes à propos de l'usage défensif des fusils de chasse. Vous ne devriez pas dépendre du bruit du rechargement de votre fusil à pompe pour faire peur aux méchants, vous devez viser et une personne peut survivre à une blessure due à un fusil de chasse. Ceci étant dit, à moins de 30m les chevrotines en calibre 12 sont la meilleure munition pour stopper un assaillant. Les fusils de chasse requièrent moins d'entraînement que d'autres types d'armes et coûtent bien moins cher. Cependant, à cause du recul, certaines personnes ne réussiront pas à maîtriser ces armes. Les fusils de chasse sont très polyvalent grâce à la multitude de munitions disponibles.

Fusils d'assaut à canon court : selon moi, c'est l'arme la plus polyvalente. Elles sont pratiques pour tirer depuis un véhicule ou dans un bâtiment, et on peut toucher à une distance où le pistolet devient inutile. Leur principal inconvénient est leur prix. Un bon AR neuf coûte plus de $1000, mais les clones d'AK sont plus abordables.

Fusils d'assaut à canon long : ces armes semi-automatiques sont chambrées en calibre courant (souvent du 7.62x51mm OTAN, mais j'inclue aussi le 5.56 si c'est tiré d'un canon long). Les avantages sont la portée et la pénétration du couvert. Les inconvénients sont la maniabilité et le poids. Vous pouvez porter deux fois plus de munitions de 5,56mm que de .308, et sortir ou rentrer dans un véhicule et se mouvoir dans une maison est plutôt difficile avec un canon de 50cm. Il y a des versions courtes de ces armes mais c'est un compromis.

Militaria : ces fusils qui ont servis pour un usage militaire à une époque sont maintenant considérés comme un objet de collection. La plupart fonctionnent par levier, à part le M1 Garand et les SKS. Ils sont souvent plus abordables que les armes semi-automatiques modernes, mais elles sont moins performantes. Cependant, vu leur durabilité, un tireur accompli peut être une épine dans le pied des ennemis tant qu'il en connait les limites.

Carabines de chasse : elles méritent d'être mentionnées car il y en a beaucoup en circulation. La plupart ont peu d'intérêt tactique. Elles ne sauraient être comparé en performance aux armes semi-automatiques à moins de 50m. Les plus précises et durables peuvent servir pour le tir à longue distance, mais la plupart des gens n'ont qu'une idée limitée de ce qu'est vraiment le sniping.

22LR : c'est une large catégorie d'armes, que ce soit des armes courtes ou longues. Je ne recommanderais jamais celles-ci pour une arme principale. Cependant, un des buts du tireur est d'entraîner d'autres personnes à tirer et de s'entraîner. Les armes 22LR sont toutes indiquées pour cet usage. Elles servent aussi pour le petit gibier et les ravageurs.

jeudi 18 juin 2015

Camouflage (traduction)



[En attendant que je finisse la classification Dewey de ma bibliothèque pour publier des listes à thème de livres comme je l'ai fait précédemment, je poursuis la traduction du site EveryCitizenASoldier. Aujourd'hui nous nous penchons sur le sujet du camouflage. Article précédent : Logistique de combat]

ARTICLE ORIGINAL : Camouflage

I. Basics


Le camouflage est le moyen de se cacher de l'ennemi. Cela diffère du couvert, ce dernier étant un obstacle entre vous et l'ennemi.

Le camouflage "classique" se base sur sept principes basiques. Par principes je veux dire des façons dont on vous perçoit. Par classique je veux parler du camouflage destiné à tromper la vision d'un observateur. Les outils modernes comme les radars de sol, la thermographie et l'infrarouge posent d'autres problèmes dont je parlerais à la fin. Certains principes sont liés à l'équipement que vous utilisez. D'autres sont la conséquence d'actions que vous réalisez.

1) La forme : l’œil humain reconnaît les formes d'objets ou de motifs. En comparant cela à la lecture de cette page, cela vous est rendu possible car vous avez enregistré la forme des lettres dans votre cerveau et vous les avez associé à des sons. Il y  a des formes que vous pourriez immédiatement reconnaître, telles qu'une silhouette humaine, un véhicule ou un pistolet. Une des raisons principales à l'hétérogénéité des motifs de camouflage est de casser la forme des objets.

2) La brillance : cela peut sembler évident, il ne faut pas porter des objets brillants comme les montres, les bijoux, les lunettes de vue etc. Mais on ne pense pas nécessairement à d'autres choses qui peuvent briller à distance, comme la peau couverte de sueur. Les lentilles des lunettes de tir sont bien sûr très visibles sous certains angles.

3) L'ombre : les grandes surfaces d'ombre peuvent vous permettre de vous cacher, mais votre propre ombre peut vous trahir si elle dépasse du couvert.

4) La silhouette : similaire à la forme, mais plutôt par rapport à ce qu'il y a derrière. Vous pouvez être très bien camouflés mais si vous êtes au sommet d'une colline avec seulement le ciel bleu derrière vous, vous ferez une bonne cible. Dans un environnement urbain c'est difficile de cacher sa silhouette quand on est devant un mur monochrome.

5) La surface : ce qui concerne la couleur et la texture. Evidement les couleurs que vous utilisez pour vous camoufler doivent être les couleurs dominantes dans l'environnement naturel. C'est aussi vrai quand vous utilisez des ressources de la nature ou si vous modifiez l'environnement qui vous entoure. Souvent la façon la plus facile de repérer une position de combat est le tas de terre qui a été produit par la construction (emportez-le).

6) L'espacement : la régularité dans le positionnement des véhicules, des troupes ou des positions de combat permettrait un repérage plus facile.

7) Le mouvement : l’œil humain reconnaît aisément les mouvements. Quand vous êtes potentiellement observable, déplacez-vous lentement, très lentement.

II. Le point de vue de la guérilla


Ces résistants français en savent quelque chose.

Le camouflage est une compétence cruciale pour la guérilla, mais faire partie d'un groupe d'insurgés présente des problèmes qui peuvent être sources d'avantages. Si vous êtes camouflés de la tête aux pieds, vous allez paraître hautement suspect. Vous devez être capable de vous fondre parmi les civils.
Le résistant doit se mouvoir dans la population comme un poisson dans la mer. –Mao
Pour ce faire, vous devez pouvoir passer du théâtre d'opération à un milieu fréquenté en un clin d'oeil. Je porte pour cela des vêtements en tons naturels, et mon arme et mon équipement secondaire sont camouflés. Vous devriez tester cela dans votre environnement. Je garde dans mon équipement un sac poubelle de chantier pour pouvoir le cacher n'importe quand. C'est aussi important à mes yeux que mon équipement primaire (arme de poing et vêtements) soit toujours sur moi. Ainsi je n'ai qu'à prendre mon équipement secondaire pour être prêt au combat.

III. Problèmes modernes


Quand vous pensez en terme de camouflage et de troupes se cachant dans les bois vous ne pensez peut-être pas à la technologie moderne. En ce moment vous ne savez à quel ennemi vous faites face et quelles technologies il utilise. Vous pourriez combattre quelqu'un à votre niveau, des criminels ou même des pillards organisés. Si vous combattez une armée conventionnelle, cela requiert un mode de pensée tout autre. Il y a deux problèmes majeures à prendre en compte : la thermographie et la vision infrarouge.

La vision infrarouge amplifie la lumière disponible. Il existe plusieurs générations de matériel (détaillées sur une autre page) ayant des caractéristiques variables. En fait quand quelqu'un vous observe avec un appareil de vision nocturne les règles du camouflage sont les mêmes que pendant le jour, alors que nos aïeux pouvaient simplement se fondre dans la nuit. Certaines matériaux ou certaines couleurs que vous pensez être camouflants ne le sont pas du tout avec la vision nocturne. Par exemple, le noir se voit très bien et c'est pour cela qu'il disparaît peu à peu des motifs de camouflage. Aussi l'usage de certains détergents, ceux qui contiennent des agents de brillance, vont faciliter le repérage. Vous devez vous équiper d'un appareil de vision nocturne de première génération avec illumination, pour pouvoir tester votre équipement la nuit. Sachez que l'usage de l'illumination la nuit va vous faire repérer des appareils ennemis, ce serait comme avoir une lampe de poche !

La thermographie (exemple commercial : FLIR, pour Forward Looking Infra Red) fait ressortir la moindre différence de température entre les objets et peut transformer cela en une image de qualité TV. Il y a seulement deux possibilités de prévenir le repérage par thermographie : être à la même température que l'environnement (c-a-d être mort) ou mettre entre l'observateur et vous quelque chose qui absorbe la chaleur. À l'inverse de ce que nous suggère Hollywood, cette technologie ne permet pas de voir à travers les murs, ou presque. Si la végétation au-dessus de vous est dense, vous serez invisible des airs, si vous êtes dans un bâtiment ou sous un véhicule, cela peut aider (bien sûr si ce véhicule ou ce bâtiment se voit comme le nez au milieu de la figure, ça ne vous aidera pas trop). J'emporte aussi une couverture de survie dont je peux me draper en dernier recours. Cependant si vous touchez la couverture, votre chaleur sera visible. Gardez à l'esprit qu'en combinant ces solutions vous aurez plus de chance de passer inaperçu mais c'est plus compliqué lorsque vous êtes en mouvement. Cela fait une différence si l'observateur cherche activement quelqu'un plutôt que de balayer sans but précis l'environnement. De même si vous êtes recherchés depuis le sol et les airs, votre tâche sera bien difficile. Je vous suggère de passer du temps à vous documenter sur internet, à regarder des vidéos sur la thermographie, la vision infrarouge etc. Regardez les vidéos des forces de l'ordre ou de l'armée pour en comprendre les capacités.

jeudi 11 juin 2015

Logistique de combat (traduction)



[Ne nous arrêtons pas en si bon chemin ! Après avoir vu les compétences utiles au citoyen soldat, nous allons découvrir dans cette nouvelle traduction les cinq choses essentielles au combat de guérilla. Article précédent : D'utiles compétences - article suivant : Camouflage]

ARTICLE ORIGINAL : The Five Bs of Logistics

"Les amateurs étudient la tactique, les pros étudient la logistique."

-Martin van Creveld (Stratégiste israélien)


Ce simple axiome fait gagner la guerre, depuis Henri VIII jusqu'à nos jours. Il est aisé pour un état de planifier la logistique à venir, l'économie et la logistique sont des matières enseignées à l'académie militaire. Des spécialistes intelligents étudient ce sujet, et l'Etat possède bien plus de ressources que vous ne pouvez l'imaginer. Comment un citoyen soldat peut se préparer pour un futur incertain ? Cela peut prendre la forme d'un effondrement économique, d'une catastrophe naturelle ou d'une guerre asymétrique contre un régime dictatorial.

On s'y prépare en diversifiant nos efforts et en pensant aux cinq éléments essentiels. J'ai pour la première fois entendu des trois choses essentielles (les trois premières de ma liste) avant que je rentre à l'armée, c'était la base de la logistique au Vietnam d'après les livres que je lisais. C'est ce qui fait tourner une armée. Dans le monde survivaliste, ce trio a été repris et modifié. Je vous en expose ici ma version.

I. Nourriture


Je l'ai déjà dis, même dans le pire des conflits, vous passerez plus de temps à manger qu'à tirer. La nourriture (et l'eau) devrait être votre priorité numéro un. Pouvez-vous nourrir votre famille ? Pouvez-vous vous nourrir ? Si vos amis sont dans le besoin, pouvez-vous les nourrir ? (Je ne parle pas de ceux qui ont toujours pensé qu'ils pourraient vous taxer quelque chose en cas d'invasion zombie, si jamais cela arrive.)

La nourriture n'est pas aussi sexy qu'une montagne d'équipement tactique mais c'est un élément bien plus important de la préparation. Commencez par stocker un peu puis augmentez jusqu'à ce que votre espace de stockage soit saturé. Une personne dans un studio aura une approche logistique de l'eau et de la nourriture différente qu'une personne vivant dans une ferme amateur sur 4 hectares. Les deux sont importants.

Si vous n'avez pas encore réfléchi à tout ça je suggère que vous commenciez petit et que vous amélioriez continuellement votre stock de nourriture jusqu'à ce que vous vous sentiez confortable. Nous vivons à une époque où la vaste majorité des gens sont totalement dépendant des magasins et je garantie que l'endroit le plus dangereux lors d'une situation de crise où les lois ne sont plus respectées est l'entrée de votre supermarché. Faites en sorte de ne pas avoir besoin d'y aller. Les gens qui contrôlent la nourriture contrôleront les autres.

Votre stock de nourriture doit être pensé pour le long terme, ne sachant pas à l'avance ce qui arrivera.

Il y a énormément de documentation sur le net à propos du stockage de nourriture, je suggérerais que vous lisiez quelques articles et forums. Rejoignez un forum qui vous semble accueillant. Posez ainsi des questions spécifiques à vos besoins.

Article dédié au stockage d'eau et de nourriture





II. Armement


Il s'agit de tout ce qui vous ait nécessaire pour défendre votre famille et vous-même. Il y a beaucoup de disparité dans l'équipement de chacun, du gars qui a une batte de baseball au type qui pourrait armer un groupe de combat avec le contenu de son placard. La plupart d'entre nous se trouve entre les deux. Mon conseil est que vous planifiez vos acquisitions, ne collectionnez pas les armes à feu mais pensez plutôt à vos besoins. Atteignez un seuil d'équipement qui vous satisfasse et pensez ensuite aux pièces de rechange. Sachez utiliser et entretenir votre équipement. Stockez vos munitions de manière à ce qu'elles soient rapidement disponibles. Si votre ami à l'autre bout de la rue à besoin de quelques centaines de cartouches, vous devriez avoir ce genre de chose dans une boîte avec de l'absorbeur d'humidité. Si vos collègues ont des pistolets Glock, ne soyez pas le gars obstiné qui achète un CZ parce que "vous ne voulez pas d'un pistolet en plastique".

N'oubliez pas les accessoires. J'ai vu des gars qui possédaient plusieurs fusils d'assaut à $2000 mais même pas un gilet de combat pour porter leurs munitions. Ne pensez pas qu'aux munitions, pensez aussi aux autres consommables. Un fumigène ou une torche au magnésium utilisés correctement pourraient vous sauver la vie.

J'ai beaucoup écrit à ce sujet et j'ai fait plusieurs vidéos. Prenez le temps d'y jeter un œil.

III. Energie


Nous dépendons de l'énergie et être autonome en énergie est une chose rebutante. Je suggère donc de planifier à l'avance et d'arriver petit à petit à cet objectif. Si vous vivez dans un environnement froid, c'est encore pire. Comment allez-vous cuisiner la nourriture que vous avez stocké ? Vous devriez faire en sorte que tout votre équipement critique s'alimente à la même source d'énergie et avoir des solutions alternatives. Ce genre de détail viendra même un jour ou l'autre gâcher la vie du meilleur d'entre nous. J'avais pour habitude de stocker des piles à la maison, jusqu' à ce que je m'aperçoive qu'elles finissaient dans les télécommandes et les jouets. Je dois garder un stock secret dorénavant. J'ai besoin d'un bon chargeur solaire ! Je stocke assez de carburant pour un plein de ma voiture, j'ai assez de gaz de réchaud pour des mois. Si vous n'avez pas une dépendance, stocker les produits inflammables va vous être compliqué, ne les stockez pas dans votre garage ou votre maison.



IV. Médecine



Dans un monde dénué d'infrastructures il n'y aura que peu d'hôpitaux ouverts. Les médecins ne seront pas légions et n'auront pas beaucoup d'équipement sous la main. Vous devez stocker les médicaments de tous les jours, les traitements que vous prenez et bien d'autres choses. Je ne parle pas seulement de traiter un traumatisme, quiconque a voulu se procurer des médicaments pour ses enfants à 2 heures du matin sait de quoi je parle. Cependant, s'il s'agit de traiter des blessures par arme à feu, il faudra nécessairement être en mesure de traiter un traumatisme. Vous avez besoin de garrots, de bandages et de gazes, et de tout ce qu'il faut pour traiter des blessures sérieuses. Nous y reviendrons plus tard dans un article dédié. C'est important que vous vous entraîniez et que vous vous documentiez sur ce sujet.




V. Pièces d'or et d'argent

Je me souviens d'une image dans un livre de collégien qui comparait les capitaux des Etats du Nord et de ceux du Sud au début de la Guerre Civile américaine. Une des catégories était les réserves d'or. L'argent fait tourner le monde, et stocker des choses qui ont une valeur intrinsèque donnera aux gens comme nous du pouvoir à un certain moment. La monnaie concrète, c'est-à-dire l'or et l'argent, est aussi une assurance pour de nombreux événements qui ne comportent pas nécessairement d'échanges de tir. C'est aussi plus facile à transporter et à cacher qu'un stock de plusieurs années de nourriture. Je dirais cependant que c'est bien plus important de s'occuper en priorité des éléments précédent dans la liste que d'acheter des pièces d'or et d'argent. Et vous devez en étudier le marché avant d'investir votre argent durement gagné.

jeudi 4 juin 2015

D'utiles compétences (traduction)



[Back on stage ! Nous continuons notre oeuvre de traduction du site EveryCitizenASoldier par cet article sur les compétences à acquérir pour être un élément utile en cas de conflit. Ça tombe bien, j'ai besoin de m'exercer pour un examen d'anglais. Article précédent : Astuces tactiques partie 2]

ARTICLE ORIGINAL : Skill Areas

Ceci est une liste de choses avec lesquelles un citoyen soldat pourrait avoir besoin de se familiariser. J'ai décrit leur importance et suggéré certaines manières d'acquérir ces compétences.
  1. Armes : Usage et Maintenance
  2. Tir de précision
  3. Premiers soins
  4. Communication
  5. Explosifs
  6. Orientation et déplacement
  7. Survie
  8. Mécanique

1) Armes : Usage et Maintenance

Connaître le maniement des armes légères est un prérequis pour devenir citoyen soldat. C'est encore plus important qu'au sein d'une armée professionnelle. Il y a plusieurs raisons à cela :
  1. Les armes légères que l'on a sont pour l'instant notre système d'armes principal. 
  2. Les armes que vous utilisez sont les vôtres, vous ne les avez pas retirées dans un arsenal.
  3. Si elles cassent, vous devez les réparer vous-même.
  4. Enfin, pour être honnête, c'est la compétence la plus fun à exercer, et l'entraînement, c'est supposé être fun.

Cela ne veut pas dire que le maniement des armes légères devrait être la seule compétence pour laquelle vous devez vous entraîner. C'est loin d'être le cas. Perfectionner d'autres compétences est ce qui sépare principalement le citoyen soldat du passionné d'armes à feu. Donc que devrez-vous être capable de faire ? Vous devriez pouvoir maintenir vos armes principales en état de fonctionnement immédiat. Cela implique de nettoyer et de remplacer les pièces susceptibles de s'user. Vous devriez être capable d'engager des cibles de manière rapide et précise (la vitesse est intéressante mais la précision est déterminante) dans diverses situations réalistes. Il y a de multiples façons d'arriver à ce niveau de préparation. J'ai discuté sur ce site de plusieurs moyens pour ce faire.

2) Tir de précision

J'entends souvent dire "lorsque la bise sera venue, je serais un sniper". Beaucoup de gens confondent le concept du sniping avec le tir de précision avancé. Et beaucoup d'entre eux ne sont pas aussi précis au tir qu'ils le pensent. Bien que le tir de précision avancé est certainement un des piliers du sniping, d'autres compétences rentrent en jeu. Une d'entre elles est le camouflage et le couvert. C'est important pendant les déplacements et lorsqu'on est en position ou dans la cache. Le sniper est souvent seul ou isolé des supports de troupe, et doit rester discret. Une autre compétence est l'observation. Ce qu'un sniper observe et rapporte à ses collègues peut être aussi important que les tire qu'il effectue. Les snipers doivent ouvrir l'oeil. Ceci différent sur chaque type de terrain et vous devez apprendre à les connaître. La patience est vertu, et rendra un sniper plus efficace et lui permettra de survivre.

Le tireur de précision et le sniper : un autre terme, souvent confondu avec "sniper", est celui de tireur de précision. Celui-ci est un soldat qui opère dans une équipe d'infanterie standard. Son job est de placer de bons tirs pendant que le reste de l'équipe peut être en train de faire du tir suppressif. C'est contraire aux agissements du sniper, qui opère plus ou moins seul, et dont les tirs sont plus importants que l'engagement en cours. L'équipement et les armes d'un sniper sont spécialisées pour cette tâche. Un tireur de précision emporte généralement le même équipement que l'équipe d'infanterie mais peut avoir une arme plus longue équipée d'une lunette à grossissement. Cependant, dans les milices ou les unités de guérilla, les rôles se confondent souvent.

Envisagez-vous d'être un sniper ? Il y a beaucoup de livres qui prétendent vous apprendre les ficelles du métier mais le plus important est de pratiquer. Faites en sorte de pouvoir placer un tir létal à 300m et plus. À chaque fois que vous sortez dehors, habituez-vous à sélectionner rapidement une position de tir qui ne soit pas évidente pour l'ennemi. Vous devriez être capable de faire cela dans tous les types d'environnement dans lesquels vous êtes susceptibles d'opérer. Faites des randonnées de 72h seul ou avec un collègue qui jouera le rôle d'observateur et entraînez-vous à vous orienter et à vous déplacer sans être vus par quiconque. Après cela, dissimulez-vous près d'une route et observez les voitures à l'aide de jumelles ou d'une lunette d'observation pour noter leur plaque d'immatriculation, et ce pendant trois heures sans bouger. C'est le genre de chose qu'un sniper doit acquérir comme seconde nature.

3) Premiers soins

Tout citoyen soldat devrait avoir un minimum d'entraînement en premiers soins, car même en dehors des situations de crise cela peut lui être utile. Vous devriez être capable d'administrer les premiers soins pour des blessures courantes et de savoir pratiquer le massage cardiaque. Vous devriez aussi connaître l'usage des garrots et des bandages. Un manuel basique de la Croix Rouge et de l'Armée vous donnera les bases. Mais comme pour toutes les compétences, et c'est encore plus vrai pour celle-ci, le moment où vous en avez besoin n'est pas celui où il faut se rappeler du contenu d'un livre. Je suggérerais un renouvellement semestriel de la certification pour le massage cardiaque. Il faut aussi s'entraîner à faire des bandages, poser des atèles, s'occuper d'une personne en état de choc et diverses méthodes pour déplacer les blessés.

Ce sont des choses basiques. Si vous avez un vrai professionnel entraîné, vous êtes bien en avance par rapport à d'autres groupes de citoyens soldats. Une personne entraîné aux premiers soins est un envoyé du ciel. La seule chose qu'ils doivent faire est de se documenter sur les cas qu'ils devraient avoir à gérer au-delà des premiers soins (et l'équipement nécessaire). Le système de soins étatique est conçu pour envoyer les gens à l'hôpital dès que possible, où ils seront pris en charge. Bien que ce soit une bonne idée, ce n'est pas toujours envisageable.

4) Communication

Comme je l'ai dit dans la section équipement, c'est un aspect que la plupart de citoyens soldats, et je m'inclus dedans, n'ont pas approfondi. Cependant la direction des éléments sur le terrain est un facteur important quelque soit l'opération concernée. C'est spécialement vrai dans le monde technologiquement avancé dans lequel on vit. Il y a 500 ans la communication sur le champ de bataille se faisait à l'aide de cornes de brumes et de drapeaux, et, pour les grandes distances, avec des coursiers à pieds ou à cheval. Aujourd'hui tout transite par connexion internet par satellite, par ondes radios UHF sur des appareils cryptant les communications. Ces choses sont pour la plupart inaccessibles au citoyen soldat. Les choses qui sont disponibles ne fonctionnent pas très bien en cas de crise (exemple : le téléphone portable).

Ce dont on dispose : les téléphones portables, internet, la radio amateur, les talkies-walkies PMR et les téléphones de campagne. Les téléphones cellulaires peuvent permettre de communiquer dans certaines circonstances, mais on ne peut pas forcément compter dessus en situation de crise. Ils peuvent servir à déployer de l'information rapidement ou à coordonner les détails d'une opération, avec les SMS par exemple. Ils s'avèrent inutiles lors d'une opération sous couverture car ils sont facilement traçables et écoutés. Internet, avec les blogs, les groupes de discussions et les emails, est potentiellement le meilleur allié du citoyen soldat. Je suggérerais que chacun ait une connexion à internet. Cependant, internet est un outil stratégique plutôt que tactique et je n'en discuterai donc pas plus longuement. La radio amateur est efficace pour communiquer entre groupes séparés par de longues distances. C'est aussi le seul moyen de communication fonctionnel en cas de catastrophe naturelle. Les talkies-walkies PMR sont utiles pour la communication tactique à l'intérieur d'un groupe. Je suggérerais que vous en acquériez une paire et que vous en testiez les limites. Bien sûr ils peuvent être facilement brouillés ou tracés par un ennemi qui vous ait technologiquement supérieur. Enfin, les téléphones de campagne de surplus sont utiles pour les positions de combat fixes.

Il est important que vous développiez des procédures qui vous permettront de communiquer de manière tangible par radio. Une autre compétence qui peut être développée en utilisant cet équipement est la minimisation des messages sous forme de code. De manière évidente un message transmis devrait être le plus court possible. Vous pouvez donc inventer et utiliser des codes pour exprimer certaines choses. Si vous êtes ambitieux, vous pouvez même faire des codes à usage unique pour une opération ou un jour donné.

5) Explosifs

Les explosifs sont un outil essentiel pendant un conflit armé et spécialement pour la guérilla. Les engins portables sont certainement les armes les plus dévastatrices qu'on puisse avoir. Bien sûr, le problème est ici qu'au-delà d'un entraînement purement théorique, on se met hors-la-loi ! C'est pour cette raison que je vous suggère seulement de vous documenter sur la fabrication et l'usage d'explosifs. Il existe des livres pertinents sur le sujet. Il y a aussi beaucoup de bêtises publiées. Je liste les deux meilleurs ouvrages que j'ai trouvé dans la page de lecture. Si vous êtes intéressé, vous pouvez apprendre la fabrication d'engins légaux, comme les fumigènes et certains feux d'artifices, selon la législation en vigueur [NdT: plus d'une personne a perdu sa ou ses mains en manipulant des engins artisanaux, voir la vie ; idéalement il faudrait apprendre auprès de quelqu'un dont c'est le métier]. Je ne peux qu'insister sur le fait qu'il faille respecter la loi. Vous ne pouvez combattre si vous êtes en prison !

6) Orientation et déplacement

J'ai tendance comme le font certains, à m'entraîner dans des zones familières, ou dans des lieux parcourus de chemins bien tracés, ce qui facilite grandement mes déplacements. On a aussi tendance à utiliser à outrance le GPS, outil sur lequel on ne peut compter en cas de conflit. Je suggérerais donc que vous ayez un lot de cartes papier pour toutes les zones où vous êtes susceptibles d'opérer. Vous devez aussi pratiquer le déplacement à la boussole en sortant des chemins battus.

Cela peut facilement s'envisager lors de randonnées sans grand enjeu. Vous pouvez établir une "base de patrouille" et suivre des azimuts, contourner des obstacles naturels et faire des petites patrouilles. Si vous avez accès à des cours d'orientation à l'ancienne, c'est mieux.

7) Survie

J'espère ne jamais avoir à vivre en autonomie dans la nature mais c'est une éventualité que chaque citoyen soldat doit envisager. S'il devient nécessaire d'utiliser nos autres compétences, il est évident qu'on opérera sans logistique avancée. Quand j'étais à l'armée, un hélicoptère ou un camion venait nous ravitailler quand nous n'avions plus de nourriture. Quand je vais dans les bois de nos jours, je m'arrête d'habitude au supermarché pour acheter l'essentiel. Ce sont des options sur lesquelles je ne devrais pas dépendre en cas de crise.

Je suggérerais que chaque citoyen soldat se procure un exemplaire du manuel de survie de l'armée américaine ou des SAS, et l'étudie minutieusement. Testez les techniques enseignées et ne vous contentez pas des plus fun comme la construction d'un abri ou le démarrage d'un feu. Les plus durs sont la collecte de nourriture et d'eau. Vous devriez être au courant des choses qui se mangent dans votre zone d'opération et de ce que vous devez emporter pour compléter ce régime.

8) Mécanique

Je me souviens, quand j'étais gamin, que mon père ne voulait pas me laisser conduire tant que je ne savais pas changer un pneu ou faire la vidange, même ma sœur devait savoir faire. De nos jours, nous avons plutôt tendance à nous reposer sur les compétences de spécialistes... comme les mécaniciens, les plombiers ou les électriciens. On les appelle même sans réfléchir aux moyens qu'on aurait de le faire nous même. Pour moi c'est l'anti-thèse de ce qu'une personne libre devrait être. Faisant face à un problème votre premier réflexe devrait être d'essayer de le résoudre par vous-même, mais au lieu de ça la plupart des gens recherche la facilité et attendent que le gouvernement s'occupe d'eux. C'est un gros problème dans notre pays aujourd'hui. On l'a bien vu dans les reportages sur l'après-Katrina... Il y avait des gens qui patientaient pour que le gouvernement vienne mettre une bâche sur leur toit troué, comme s'ils étaient incapables de le faire eux-mêmes, franchement. Mais je digresse.

En tant que citoyen soldat, vous devriez vous efforcer d'être aussi autonome que possible dans biens des domaines.

jeudi 2 janvier 2014

La Bibliothèque : 61 - Médecine et santé


Pour la suite, plongeons-nous dans le rayon médecine et santé. Comme me le disait un survivaliste hier, on n'a jamais assez de livres, et c'est d'autant plus vrai que le thème de la santé est très vaste ! Même si je les ai tous feuilletés, je n'en ai lu qu'un seul du début à la fin, en effet contrairement au rayon agriculture, la médecine n'a pas beaucoup d'application dans ma vie de tous les jours. Aucun(e) de mes collègues survivalistes n'est un(e) professionnel(le) de la santé, donc c'est important d'avoir de la littérature sur le sujet pour envisager un diagnostic quand il y a un problème. Cela ne remplacera pas l'expertise d'un spécialiste mais ce sera mieux que rien !

610 Dictionnaire des termes techniques de la médecine 1980 Maloine
610 Dictionnaire illustré de médecine usuelle Larousse
610 Cahiers de l'infirmière n°3, 5 1980 Masson
610 Cahiers de l'infirmière n°13, 15, 16 1976 Masson
610 Cahiers de l'infirmière n°18 1979 Masson
612 Traité d'anatomie humaine tomes 1,2,3 et 5 1948 G. DOIN & cie
612 Nouvelle encyclopédie de la médecine - le système nerveux Christophe Colomb
612 Nouvelle encyclopédie de la médecine - atlas du corps humain
612 Précis de physiologie 1953 Masson
612 Elements d'anatomie - fascicule 3 membre inférieur 1966 Flammarion
612 Nouvel abrégé d'anatomie descriptive 1939 Vigot frères
612 Précis d'anatomie et de physiologie humaines 2 tomes 1975 Lamarre-Poinat
612 Précis d'ophtalmologie 1913 Masson
613 Muscle et beauté plastique 1921 Vuibert
613 Sept programmes de remodelage du corps 1984 Seitec
613 Yoga prénatal 2003 Manise
613 L'éducation physique virile et morale par la méthode naturelle tome 1 1936 Vuibert
613 Nouvelle encyclopédie de la médecine - vivre sainement
613 Education physique virile et morale par la méthode naturelle tome 2, 3-1 et 3-2 Vuibert
613 Entraînement pour un dos fort 2005 Chantecler
613 Ma séance de yoga 1997 Flammarion
615 Les applications pratiques du labotoire à la clinique 1920 Vigot Frères
615 Aromathérapie 1996 Livre de poche
615 Précis de la vraie acupuncture chinoise 1979 Mercure de France
615 Massage
615 Les remèdes de santé d'Hildegarde de Bingen
615 Guérir par les plantes numéro spécial l'ami des jardins 1955
615 Pharmacie galénique - 2 tomes 1942 Masson
615 Le livre des bonnes herbes 1972 Marabout
615 Mini-encyclopédie des médecines naturelles 1987 France Loisirs
615 Manuel de l'etudiant en pharmacie - Aide-mémoire de pharmacie galénique 1893 Baillère et fils
615 Manuel de l'etudiant en pharmacie - Aide-mémoire d'essais et de dosages 1893 Baillère et fils
615 Manuel de l'etudiant en pharmacie - Aide-mémoire de pharmacie chimique 1892 Baillère et fils
615 Précis de phytothérapie - essais de thérapeutique par les plantes françaises 1922 Masson
615 Toxicologie végétale indigène 1924 Gaston Doin
615 Les remèdes galéniques - fascicule 4 1923 Dausse
615 Les remèdes galéniques - fascicule 5 1923 Dausse
615 Les remèdes galéniques - fascicule 6 1924 Dausse
615 Les remèdes galéniques - fascicule 7 1925 Dausse
615 Les remèdes galéniques - fascicule 12 1932 Dausse
615 Les plantes médicinales - 48 plantes d'après nature Nodot
615 Revue de phytothérapie n° 123, 124, 126, 127, 128, 148 à 153 1952
615 Précis d'acupuncture chinoise 1977 Editions en langue étrangère
615 Dictionnaie de spécialités pharmaceutiques 1956 1955 Office de vulgarisation pharmaceutique
616 Précis de matière médicale - tome 1 1936 Maloine
616 Précis de matière médicale - tome 2 1937 Maloine
616 Bactériologie à l'usage des étudiants en médecine 1975 Crouan et Roques
616 Manuel pratique de secourisme 1980 France sélection
616 Médecine interne treizième édition 1995 Mc Graw Hill
616 SOS Premiers Secours 1974 Edito-service
616 Manuel pratique de secourisme 1985
616 Manuel Pratique de secourisme 1969
616 Nouvelle encyclopédie de la médecine - les maladies : prévention et diagnostic Christophe Colomb
616 Médecine du travail 1956 Maloine
616 Les gestes de médecine d'urgence sans matériel 2007 Annette
616 Le diabète pancréatique - expérimentation, clinique, anatomie pathologique 1892 Masson
616 Manuel des hospitalières et des gardes-malades 1934 De Gigord
616 La nouvelle médecine familiale 1953 Musy frères
616 La médecine pour tous 1976 Larousse
617 Précis de pathologie chirurgicale tome 3 Glande mammaire, abdomen 1911 Masson
617 Petite chirurgie 1928 Gaston Doin
617 Dentisterie opératoire t.1 Dentisterie thérapeutique 1961 Baillère et fils
617 Sémiologie chirurgicale 1964 Masson
618 Précis de puériculture à l'usage des nouveaux parents 2004 France loisirs
618 Mon bébé je l'attends, je l'élève 1990 Reader's digest
618 Traité complet de l'art des accouchements tome 1 1860 Béchet Jeune
618 La naissance d'un enfant 1975 Robert Laffont